Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Photos de la beauté du monde

LA PROFONDE INCONNUE

12 Janvier 2014, 21:04pm

Publié par Marina Tsvétaïéva

LA PROFONDE INCONNUE

Si vous saviez, passants, attirés

Par d'autres regards charmants

Que le mien, que de feu j'ai brûlé

Que de vie j'ai vécu pour rien,

Que d'ardeur, que de fougue donnée

Pour une ombre soudaine ou un bruit...

Et mon coeur, vraiment enflammé,

Dépeuplé, retombant en cendres.

Ô, les trains s'envolant dans la nuit

Qui emportent nos rêves de gare...

Sauriez-vous tout cela, même alors,

Je le sais, vous ne pourriez savoir

Pourquoi ma parole est si brusque

Dans l'éternelle fumée de cigarette

Et combien de tristesse noire

Gronde sous mes cheveux clairs.

Marina Tsvétaïéva

Traduction de Pierre Léon et dÊve Malleret

Commenter cet article